Homélie: Comment peut-on vivre la persévérance?

Homélie: Comment peut-on vivre la persévérance?

Le 25 /11/15
Comment peut-on vivre la persévérance ?

Aujourd’hui, être chrétien est aussi être exposé à la persécution, la violence, mais c’est quelque chose qui ne va plus de soi, même à l’intérieur des familles. Pourtant, de cette persécution et parfois ces oppositions, épreuves ou détresses, peut naître la persévérance. C’est pourquoi, il faut redécouvrir cette vertu de la persévérance. Dans les temps difficiles comme on en connait aujourd’hui, la persévérance n’est pas nécessairement mise à mal. Mais elle peut grandir (voir la lettre de Paul ou de Jacques). Je voudrais surtout regarder comment est-ce qu’on peut vivre cette persévérance : quelle est l’attitude de celle-ci ? Je pense que cette persévérance est nécessaire que ce soit dans la contradiction de la foi, dans l’initiative des entreprises chrétiennes, à une condition : que nous persévérions à cause du nom de Jésus. On peut parfois se fourvoyer, que ce soit dans certaines de nos attitudes, pensées que l’on croit religieuses mais qui sont en réalité contraires à l’évangile ou à la volonté de Dieu. On peut aussi se fourvoyer dans ce que l’on entreprend. L’important est de persévérer au nom de Jésus. Les entreprises, nos moyen d’agir, nos pensées sont confrontés à l’agir, de la pensée de l’église (être ensemble, et pouvoir se référer à des supérieurs légitimes comme l’évêque dans les entreprises chrétiennes). Cela étant dit, comment peut-on vivre la persévérance aujourd’hui (lettre du prophète Daniel) ? Je discerne chez lui 3 traits de persévérance :

– Il a voulu rester fidèle même en des petites choses. Il a été emmené avec ses compagnons qui étaient Juifs, en exil à Babylone, et introduits dans la cour du roi. Daniel est resté fidèle à des convictions qui sont les siennes.
Etre persévérant dans la foi c’est être persévérant dans des petites choses et temps de prière (persévérer à la messe du dimanche, à l’eucharistie). Ce n’est pas facile quand on est déraciné, quand on quitte notre pays, d’être fidèle à sa foi.

-Sa sagesse : il est capable d’interpréter les signes et n’a pas peur de les partager, il anticipe ce que dit Jésus dans l’évangile. L’esprit Saint donnera un langage de sagesse. Persévérer c’est aussi entrer dans l’attitude de Daniel de confiance en l’œuvre de dieu, de son esprit saint. Même si c’est difficile, si les temps sont troublés, l’esprit saint est là et nous accompagne, il règne. On est dans une société de confiance en la providence du père. La vie c’est ce qui est de plus précieux. Ainsi, pour vivre cette persévérance, il faut une grande confiance en l’Esprit Saint et dans la providence de Dieu.

– La louange (attitude de persévérance dans la foi). Dans le cantique des trois enfants, trois jeunes hommes (compagnons de Daniel) sont mis au feu car ils refusent d’idolâtrer. Dans la chaleur, ils louent le seigneur pour le feu, la chaleur, la fraicheur et le froid. Malgré la persécution et les contradictions, ils en sortiront vivant. Louer le seigneur c’est louer le dieu créateur. Dans l’histoire d’Israël lorsque le peuple croyant était en difficulté, ils se sont rappelé les merveilles de Dieu, sa création, et ce qu’il a fait pour eux. Il faut donc entretenir ces louanges.

Abbé Luc Terlinder

Entrez votre recherche