Homélie – Dieu se révèle aussi à toi à travers tes erreurs et tes traits de caractère !

Homélie – Dieu se révèle aussi à toi à travers tes erreurs et tes traits de caractère !

27 mai 2015

Dieu se révèle aussi à toi à travers tes erreurs et tes traits de caractère !

On dit que nous avons tous à apprendre de nos erreurs… Ce fut l’expérience du peuple Hébreux qui a appris, dans ses errements au désert, à reconnaître le seul vrai Dieu, celui qui condamne les péchés mais qui est plein de miséricorde pour les pécheurs. C’est aussi ce que le sage Ben Sira souhaite aux nations : « Qu’elles l’apprennent, comme nous l’avons appris : il n’est pas de dieu hors de toi, Seigneur. » (Si 36, 5).

Nous avons aussi à apprendre de nos erreurs pour grandir dans la foi, sans succomber à la tentation d’un idéal de perfection immédiate. Car Dieu prend en compte nos errements, nos péchés, nos faiblesses… à la fois pour nous avertir quand nous faisons fausse route, spécialement par le cri de notre conscience, et pour nous consoler par sa miséricorde. N’ayons donc pas peur d’intégrer nos erreurs et nos péchés dans notre vie spirituelle, plutôt que de les refouler. Car là aussi Dieu se manifeste à nous comme juste et miséricordieux.

Cette pédagogie divine est à l’œuvre dans l’Evangile. La demande faite, à Jésus, par Jacques et Jean de siéger, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche, dans sa gloire (cf. Mc 10, 37) est ambiguë. En effet, il est juste de désirer partager la gloire de Jésus mais il y a aussi, comme la réaction des autres apôtres le suggère, une volonté chez ces deux-là d’occuper les premières places. Jésus ne rejette toutefois pas leur demande. Il vient la purifier.

Nos propres désirs ou caractères sont également à purifier, à évangéliser. Je peux, par exemple, avoir un caractère de leader. C’est positif mais aussi parfois très fatiguant pour mes frères… Pourtant, si j’accepte de me laisser conduire par Jésus, le vrai leader, le bon berger qui donne sa vie pour ses brebis, j’apprendrai de lui à exercer ce leadership non pas comme les chefs des nations, qui dominent en maîtres, mais comme le serviteur.

Abbé Luc Terlinden

Entrez votre recherche